Les incroyables bienfaits de la musique sur le corps et l’esprit

« La musique est un moyen plus puissant que tout autre parce que le rythme et l’harmonie ont leur siège dans l’âme. Elle enrichit cette dernière, lui confère la grâce et l’illumine »

Platon

Musique classique, jazz, folk, électro, méditation ou relaxante : chaque musique influe sur notre psychisme et sur nos comportements.

.

De multiples vertus pour tous

Depuis la nuit des temps et dans toutes les cultures et civilisations, tous les êtres humains sont attirés par la musique. Langage universel, elle transmet toutes les émotions, des plus douces aux plus intenses, elle console les peines, renforce les moments heureux et relie les individus : elle peut rassembler des foules ou vous accompagner dans vos moments de relaxation ou de méditation.

.

La musique dès notre enfance

Dès nos premiers mois de vie dans le ventre de notre maman, on entend les sons. Lorsque les mamans écoutent de la musique pour se relaxer, comme de la musique classique ou naturelle (bruit de la pluie, de la mer, d’une forêt ou de carillon…), ses effets relaxants apaisent aussi les bébés. La musique éveille l’ensemble de leurs fonctions cérébrales et physiques. Elle leur permet de ressentir des émotions et de développer une sensation de sécurité, sentiments qu’ils retrouveront une fois sortis du ventre de leur maman.

La musique classique, douce ou naturelle aideront vos enfants à se relaxer et se détendre, se concentrer, à developper la faculté d’écouter, à stimuler la créativité et à mieux appréhender le monde qui les entoure. 

Le soir, lors du coucher, il est recommandé de leur faire écouter une musique douce qu’ils connaissent déjà ou une berceuse chantée par leur maman, car de toutes les voix et de toutes les vibrations musicales, c’est leur préférée.

.

La musique éveille aussi la créativité

Les nombreux bienfaits de la musique ont été prouvés par des dizaines d’études scientifiques. 

Voici l’une d’entre elle.

Le physicien Gordon Shaw et la psychologue Frances Raucher au centre de neurobiologie de l’apprentissage et de la mémoire de Californie, auprès d’une cinquantaine d’enfants de 3 à 4 ans, répartis en trois groupes, pendant huit mois :

– Le premier groupe a reçu des cours individuels de piano et de chant ;

– Le deuxième des cours d’informatique ;

– Le troisième n’a reçu aucune formation spécifique.

Les enfants ont ensuite subi des tests de reconnaissance spatiale (arrangement de puzzle, assemblages de volume, etc…). Le groupe de pianistes en herbe a obtenu un résultat supérieur de 31% à celui des autres enfants !

L’apprentissage précoce de la musique favoriserait donc le développement des circuits neuronaux dans la zone de représentation spatiale du cerveau.

Initier les enfants à la pratique de la musique ne peut donc que leur être profitable, mais attention à ne pas les forcer s’ils n’ont pas d’affinité ! La simple écoute au moment du coucher pourront les aider à s’apaiser et trouver le sommeil. 

Pour nous, adulte, c’est également le cas ! La musique a une incidence directe sur notre cerveau et nos émotions : elle peut nous nous aider à nous endormir ou à nous relaxer, nous rendre heureux, tristes ou bien nous agacer. 

.

La musique et les ondes cérébrales

Ainsi, écouter Haendel redonnerait confiance en soi, Mozart serait un antidépresseur et Bach aiderait à clarifier des situations.

Mais la musique peut aussi vous aider en cas de stress, d’anxiété, de fatigue ou d’insomnies. Elle peut même jouer un rôle dans les dépressions !

Voici comment ça marche : notre cerveau produit constamment des impulsions électriques qui peuvent être mesurées par un électroencéphalogramme. Ces ondes cérébrales sont mesurées en hertz et correspondent toutes à un état précis de notre cerveau :

les ondes Delta (0,5 à 4 Hz) témoignent d’un état de sommeil lent et profond ;

les ondes Thêta (4 à 7 Hz) correspondent à un état de relaxation profond éveillé, atteint notamment par les méditants ;

les ondes Alpha (8 à 13 Hz) sont celles de la relaxation légère et de l’éveil calme ;

les ondes Bêta (14 Hz et au-delà) sont celles des activités courantes ;

les ondes Gamma (plus de 30 ou 35 Hz) témoignent d’une grande activité cérébrale, comme pendant les processus créatifs ou de résolutions de problèmes. 

Ainsi, certaines musiques stimulent ces différentes ondes et amènent à la détente, à la relaxation, à l’endormissement ou d’autres aident à la concentration lorsque le cerveau est trop endormi.

La fréquence des ondes cérébrales varie donc selon le type d’activités dans lequel on est engagé, mais les individus non entraînés ont relativement peu de contrôle sur celles-ci.

Par exemple, si vous êtes trop stressé(e), votre système nerveux n’acceptera pas de se détendre : les ondes cérébrales continuent alors de se maintenir dans la fourchette Bêta et il sera difficile de trouver le sommeil…

En écoutant une musique qui vous relaxe, vous ferez tomber ces ondes cérébrales dans la fourchette Delta, propice à l’endormissement.

.

La musique, un atout quotidien thérapeutique

La musique produit de grands bienfaits sur notre corps et notre moral.

La musique douce ou classique nous apaise, ralentit le rythme cardiaque, baisse la tension artérielle et diminue même les niveaux d’hormones du stress.

Aussi, si vous écoutez la musique que vous aimez (peu importe le style), elle remplira votre cerveau de neuro-hormones de bien-être, comme la dopamine.

Et si la musique peut apaiser l’angoisse au quotidien, la recherche a montré qu’elle est particulièrement bénéfique pour les personnes soumises à des événements stressants, comme une opération chirurgicale.

A contrario, si vous être fatigué(e) et que vous manquez de vitalité, écouter de la musique entraînante vous re-dynamisera.

Les vertus de la musique sont d’ailleurs de plus en plus reconnues, à tel point que le milieu médical l’utilise à des fins thérapeutiques.

On appelle cela la musicothérapie. Que ce soit en période périnatale, au moment de l’accouchement, en période de crises profondes ou de maladies graves, la musique aide les patients à surmonter plus facilement les évènements et les douleurs.

.

« Il existe aujourd’hui suffisamment de preuves pour démontrer que la musique devrait être disponible à tous les patients devant subir une opération. Ceux-ci devraient avoir la possibilité de choisir le type de musique qu’ils veulent entendre.».

Dr. Jenny Hole, co-auteur d’une étude scientifique à l’université Queen Mary de Londres sur les effets bénéfiques de la musique sur la douleur.

 

Pour aller plus loin, voici ce superbe documentaire d’Elena Mannes diffusé sur ARTE

 

Retrouvez notre playlist de relaxation et nos bonus bien-être en créant un compte sur notre site internet et découvrez notre chaine Youtube sur la page Relaxation.

Top méditation