Skip to Content

Category Archives: Bien-être

Nos ancêtres vivent en nous : mémoire cellulaire et psychogénéalogie

Nos ancêtres vivent en nous !

Mémoire cellulaire et psychogénéalogie

 

Depuis quelques années, l’intérêt pour la généalogie se développe et prend de l’ampleur. S’intéresser davantage à l’histoire de nos ancêtres permettrait de mieux comprendre notre propre parcours, nos peurs et nos schémas répétitifs. Nos ancêtres ont-ils une influence sur notre vie ? Comment s’explique cette mémoire familiale ?

La psychogénéalogie est une approche thérapeutique qui s’intéresse à nos origines et à la place que nous occupons dans notre famille. En s’intéressant à la mémoire familiale et aux événements douloureux qui se sont déroulés, la psychogénéalogie tente de comprendre l’impact psychologique de nos ancêtres sur notre propre vie personnelle.

Les conflits antérieurement vécus dans notre famille, souvent caractérisés par des angoisses, de la colère, des maladies, des problèmes d’argent ou sentimentaux, peuvent laisser des traces inconscientes aux générations futures.

La psychogénéalogie affirme que nous portons au plus profond de nous-même les histoires des ancêtres de notre arbre généalogique : c’est également ce qu’on appelle la « mémoire cellulaire ».

 

Une étude scientifique réalisée par la faculté de médecine d’Atlanta

Dans une étude réalisée par la faculté de médecine de l’Université d’Emory à Atlanta, les chercheurs ont prouvé que certaines informations peuvent être héréditaires grâce à des modifications chimiques produites dans l’ADN. En réalisant des expériences sur des souris, ils ont remarqué que celles-ci peuvent, dans un état de stress ou traumatique, transmettre les informations apprises aux générations suivantes.

« D’un point de vue translationnel, nos résultats nous permettent d’apprécier la manière dont les expériences d’un parent, avant même d’avoir conçu la progéniture, influencent considérablement la structure et la fonction du système nerveux des générations futures. »

Le docteur Brian Dias du département de psychiatrie à l’Université d’Emory

 

La psychogénéalogie affirme que nos cellules se souviennent de notre histoire, de nos peurs comme de nos moments de joie. L’hypothèse de la mémoire cellulaire veut que la mémoire ne soit pas uniquement présente dans une partie de notre cerveau, mais également dans l’ensemble du corps : chaque cellule porte en elle la mémoire du passé.

La mémoire individuelle se définit en fonction de notre système nerveux, au niveau morphologique et synaptique. Au cours de notre vie, nous accumulons des informations, des expériences et des souvenirs. Cette accumulation s’exprime sur le plan biologique par une modification des neurones et des connexions qu’ils établissent entre eux. On parle alors de plasticité cérébrale, c’est-à-dire la capacité du cerveau à se modifier au cours de la vie et des expériences accumulées.

« La mémoire est par essence un fait biologique et par accident un fait psychologique. »

Théodule Ribot

mémoire cellulaire méditation

.

Lorsque nous éprouvons une émotion, cette émotion est toujours en résonance avec une émotion passée : il y aura toujours un souvenir qui permet de reconnaître l’émotion en question. Le cerveau enclenche un processus de reconnaissance à travers la mémoire, dans le but de préparer le corps à l’émotion qui va se manifester.

Ainsi, les émotions que nous ressentons peuvent être totalement amplifiées comparé à l’émotion du moment présent. Ce fonctionnement explique pourquoi certaines personnes peuvent se mettre en colère très rapidement pour une broutille ou se sentir vite démoralisées face à un événement.

En réalité, le cerveau, faisant appel à notre mémoire et en comparant un événement passé à l’événement présent, tente uniquement de se protéger, par le biais des émotions, d’un danger ou d’une souffrance passée.

Ainsi, la psychogénéalogie tente de comprendre nos peurs, nos blocages et nos erreurs en cherchant des réponses du côté de nos ancêtres. Nos cellules transportent de manière inconsciente des blessures du passé, faisant parfois surface au cours de notre vie. L’objectif est de se décharger du lourd vécu de notre mémoire familiale, en cessant de subir des blessures qui ne nous appartiennent pas.

 

Mélanie Coudert

0 0 Continue Reading →

La musique la plus relaxante au monde selon une étude

 La musique la plus relaxante au monde selon une étude

.

Des neurologues du Mindlab International ont affirmé avoir trouvé la musique la plus relaxante au monde.


Selon une étude menée en 2011, les neurologues ont pu constater que la musique “Weightless” est 11 % plus apaisante que toutes les autres chansons testées (Mozart ou Adèle par exemple).
Les 8 minutes du morceau, à un tempo de 50 à 60 battements par minute (BPM), ont provoqué une baisse de l’anxiété de 65 % chez les participantes à l’expérience.

“Le titre ‘Weightless’ induit la meilleure relaxation possible, plus qu’aucune autre musique jamais testée. Des études de neuro-imagerie ont d’ailleurs démontré que la musique stimulait non seulement les parties responsables du son, mais également celles liées à l’émotion de l’individu”, affirme le docteur Lewis-Hodgson.

 

.

Une étude partielle

Attention toutefois. François-Xavier Vrait, spécialiste en musicothérapie interviewé par Ouest-France, n’est pas convaincu pour autant : “Difficile d’affirmer qu’une musique est LA plus relaxante, quand elle est testée sur un échantillon de seulement 40 personnes.”

Cette musique pourra donc avoir un effet très relaxant chez certaines personnes, quand d’autres préfèreront Mozart ou les vibrations des bols tibétains par exemple, car nous sommes tous différents.

Et voici le top 10 des chansons relaxantes selon l’étude.

Retrouvez aussi notre playlist de musiques relaxantes en créant gratuitement un compte ici !

Bonne écoute 🙂

 

0 0 Continue Reading →

6 activités anti-deprime qui calment le mental

6 activités anti-déprime qui calment le mental !

.

Dans notre société actuelle, l’utilisation fréquente des nouvelles technologies a tendance à nous conduire vers des activités répétitives et monotones qui limitent le dynamisme de notre cerveau. Quelles sont les activités qui vont nous redonner le sourire et nous apaiser?

Selon la psychologue et neuroscientifique Kelly Lambert, le progrès empêche notre cerveau d’avoir pleinement accès au sentiment de récompense lié à l’effort. La dépression se manifeste notamment par un « ralentissement » dans tous les registres de la vie quotidienne : vie affective, fonctionnement intellectuel, forme physique, mécanismes vitaux et corporels, entraînant un manque de plaisir et une incapacité à se concentrer et à positiver.

En fait, tout se joue ou presque dans notre cerveau !

.

Comment cela fonctionne ?

Le noyau accumbens joue un rôle central dans le circuit de récompense. Son fonctionnement repose principalement sur deux neurotransmetteurs essentiels : la dopamine, qui favorise l’envie et le désir, et la sérotonine, dont l’effet traduit plutôt la satiété et l’inhibition.

Mais le noyau accumbens ne vit pas en autarcie. Il entretient d’étroites relations avec d’autres centres impliqués dans les mécanismes du plaisir.

En particulier l’aire tegmentale ventrale du mésencéphale, l’une des régions les plus primitives du cerveau située au sommet du tronc cérébral. Ce sont les neurones de cette région qui synthétisent la dopamine que leurs axones dirigent ensuite dans le noyau accumbens.

Il y a aussi le cortex préfrontal dont le rôle de planificateur et de motivateur de l’action est bien établi. Il est un relais significatif du circuit de la récompense, également modulé par la dopamine.

Deux structures du système limbique participent aussi activement au circuit du plaisir. D’abord l’amygdale, qui s’occupe de colorer affectivement les perceptions façon agréable ou désagréable.

Et puis l’hippocampe, pilier de la mémoire, qui s’occupe de conserver les souvenirs agréables.

Ainsi, ce circuit cérébral est le système qui met en corrélation le mouvement, l’émotion et la pensée. S’il est perturbé, alors nous le sommes aussi !

Afin de diminuer les symptômes de la dépression ou de calmer un mental très actif, il est possible, au travers d’activités précises, de stimuler ces zones du cerveau responsables du plaisir et de la motivation et d’apaiser le mental par la focalisation de votre attention sur le moment présent.

.

  1.       L’art thérapie

 

art therapie meditation

L’art thérapie est une forme de psychothérapie qui, par le mouvement du corps et du geste de création artistique, permet de se détendre et de laisser surgir des émotions. En sollicitant l’imagination, l’intuition, la pensée et les émotions, l’art thérapie dévoile les sentiments présents en nous. Cette activité peut conduire à des guérisons physiques ou émotives par l’acceptation de nos sentiments et la découverte d’aspects de notre personnalité.

.

  1.      Le sport

 

sport anti deprime

.

Ce n’est plus un secret pour personne, l’activité physique a un impact positif sur la santé et l’humeur. Elle conduit à augmenter le taux d’endorphine dans le corps et ainsi à diminuer la douleur et à provoquer un état euphorique. La dépression conduit à l’isolement et bien souvent, la pratique d’un sport pousse à changer d’air en sortant de chez soi.

Pour l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), il a été démontré que l’exercice physique améliorerait la santé mentale et les fonctions cognitives, qu’il jouait un rôle dans la prise en charge des troubles tels que la dépression et l’anxiété. Des modes de vie actifs fournissent souvent des occasions régulières de forger de nouvelles amitiés, de maintenir des réseaux sociaux et d’établir des relations avec d’autres personnes.”

.

  1.   Le jardinage

 

jardinage meditation.

Par le contact avec la terre, le jardinage est une activité relaxante et reposante. Les activités manuelles conduisent à stimuler le cerveau et à interagir avec la nature. Denis Richard, chef de service à l’hôpital Henri Laborit à Poitiers, affirme que jardinier est “susceptible de prévenir l’émergence de certains troubles ou d’une dépendance, d’infléchir le cours de certaines pathologies neurologiques, psychiatriques et d’améliorer les conditions de vie.”

Il a ainsi été prouvé que le jardinage est une excellente activité pour notre santé cardio-vasculaire, protège de l’Alzheimer et permet de lutter contre la dépression.

.

  1.   La musique

 

musique méditation

.

Nous avons tous déjà connu l’expérience d’un changement d’humeur suite à l’écoute d’une musique.

“ La musique est la langue des émotions.”

Emmanuel Kant

Il a été prouvé que la musique joue un rôle sur la plasticité cérébrale. Par l’écoute d’une mélodie, le cerveau va sécréter des neuromédiateurs, c’est-à-dire des substances chimiques telle que la dopamine. En s’accumulant dans la zone du noyau accumbens, la dopamine va procurer des sensations de plaisir.  D’autres neurotransmetteurs, comme la sérotonine, aura un effet d’antidépresseur, ainsi que l’endorphine, qui aura un effet apaisant sur la douleur.

Écouter de la musique qui vous fait du bien, apprendre à jouer d’un instrument de musique ou assister à un concert pourra vous stimuler.

.

  1.      Le tricot

 

tricot meditation

Depuis quelques années, la tricothérapie est considéré comme le nouveau yoga. Le tricot se modernise et attire de plus en plus de nouveaux adeptes. En se concentrant sur le mouvement des mains, il permet de calmer le mental et d’évacuer le stress. C’est une très bonne pratique d’approche de la méditation en attirant son attention sur un tâche précise sans chercher à s’attarder sur ses pensées. De plus, tricoter permet d’être pleinement conscient du moment présent. En plus d’apporter un contact physique avec le mouvement des mains, il permet de travailler sa concentration avec méthodologie et régularité sans s’éparpiller dans tous les sens. À vos tricots !

.

  1. Les ballades en Nature

 

Sylvotherapie

Connaissez-vous l’Ecothérapie ou la Sylvothérapie ?

Des études scientifiques ont montré que passer du temps à se promener dans la nature procure de multiples avantages pour la santé mentale (et physique biensur !).

L’écothérapie est une approche de développement personnel ainsi que des soins psychologiques et psycho-somatiques dont la spécificité est de se pratiquer dans l’interaction avec la nature (et/ou des éléments de nature) ; elle inclut le travail avec le corps et les 5 sens.

La Sylvothérapie se base sur le principe que la proximité des arbres ou mieux le contact direct permettent de diminuer le stress, l’anxiété, la rumination mentale, la colère et de favoriser le bien-être psychologique et aussi physique. L’idée que l’énergie transmise par les arbres a une influence sur notre organisme a été appuyée par de nombreuses études scientifiques.

Selon certains théoriciens américains, le besoin de se ressourcer dans la nature serait inscrit au plus profond de nous et nous permettrait de renouer inconsciemment avec des images de notre univers primitif.

Visiblement, nous éloigner d’un environnement urbain et passer du temps dans la nature nous fait du bien ! Ainsi, le cerveau peut se relaxer et entrer dans une sorte d’état de contemplation qui aide à restaurer ou rafraîchir les capacités cognitives.

Essayez de vous programmer au moins une balade par semaine dans un parc ou en forêt, cela pourra vous aider à retrouver le sourire !
  .

Mélanie Coudert – Top méditation

0 0 Continue Reading →

Un polytechnicien démontre notre immortalité

Un polytechnicien démontre notre immortalité

 

“La preuve par l’âme” de François de Witt

 

Qu’est-ce que la conscience, qu’est-ce l’âme ? Notre esprit survit-il après la mort ? Si le mystère de la vie et de la mort vous intéresse, alors ce livre pourra vous plaire!

 

Résumé du livre :

La preuve par l'âme de francois de Witt, top méditationQue nous soyons athées ou croyants, peu importe, nous avons tous une âme. Elle vient d’ailleurs, elle est porteuse d’un beau projet, nous ne le réalisons pas toujours. Mais nous avons toujours une seconde chance, et une énième, car nous sommes immortels.

Une conviction, Non, une vérité confirmée par une enquête minutieuse qui a conduit l’auteur à explorer les frontières de la connaissance – psychanalyse, paranormal, épigénétique, astrophysique, mécanique quantique -, tout comme les intuitions des philosophes et les fulgurances des mystiques.

Notre âme nous accompagne discrètement car elle s’exprime par le coeur. À notre mort physique, elle passe dans une autre partie du monde, d’où elle peut communiquer avec les vivants. Et surtout, elle n’a qu’un message universel, celui de transmettre l’amour. Notre vie a un sens, notre passage sur terre a un sens. Ce livre le prouve.

L’importance d’écouter son âme

 

François de Witt décrit l’âme comme :

ce qui nous est le plus profondément propre, qui nous inspire et que nous sentons à certains moments, que nous pouvons découvrir en entrant en nous-même, c’est la composante la plus essentielle de notre être».  

 

Notre personnalité et nos envies profondes ne viennent pas uniquement des codes génétiques, de notre culture ou de notre environnement comme le pense les philosophes John Locke et John Stuart Mill, mais comme quelque chose de plus grand, de plus profond qui nous appartient.

 

Nous sommes des êtres spirituels vivant une expérience humaine.       

Pierre Teilhard de Chardin – philosophe français

L’âme et le coeur sont intimement liés

L’âme est la guidance intérieure de notre mission terrestre. François de Witt nous expose l’idée que nous sommes sur Terre pour suivre le projet de notre âme, que nous avons tous un chemin de vie qui ne demande qu’à réaliser nos envies les plus profondes, celles qui vibrent au plus profond de nous.

Les scientifiques de l’institut HeartMath ont découvert que le cœur possède son propre cerveau, comme le ventre. Très petit, il ne dispose que d’une quarantaine de milliers de cellules, et génère tout ce dont le cœur a besoin. C’est la correspondance scientifique de ce que l’on appelle depuis des millénaires : l’intelligence du coeur.

Ils ont aussi prouvé que le cœur humain génère encore plus d’énergie que n’importe quel organe du corps, y compris le cerveau du crâne. Ils ont constaté que le champ électromagnétique autour du corps humain est d’environ huit à dix pieds de diamètre, dont l’axe est centré dans le cœur. Sa forme ressemble à un tore, forme qui est d’ailleurs souvent considérée comme la forme la plus primitive et unique dans l’univers.

En montrant des photos agréables ou chanquantes aux participants des recherches, ils ont découvert que le cœur réagit en permanence avant le cerveau.

Les émotions sont d’abord perçues par le cœur, puis un message est envoyé au cerveau qui l’interprète et le renvoi ensuite au cœur.

De la même manière, la tradition hindouiste affirme que le cœur est le siège de l’âme et qu’il dispose ainsi d’une logique propre.

 

L’intuition, message ou manifestation de l’âme

Selon Henri Poincaré, un célèbre mathématicien français :

C’est par l’intuition que l’on trouve et c’est par la déduction que l’on prouve. »  L’intuition est un canal qui permet à l’âme de nous transmettre des idées, des informations ou encore des envies. Helena Blavatsky, fondatrice en 1875 de la Société théosophique, considère l’intuition comme « l’instinct de l’âme qui se développe en fonction de l’usage que nous en faisons. Elle nous permet de percevoir et de comprendre des faits réels et absolus avec plus de certitude que ne le fait l’usage de nos sens ou de notre raison.

 

Conscience, EMI…

Et qu’est-ce que la conscience dans tout ça ? Est-elle le résultat d’un processus neurologique ou est-elle présente en dehors de notre cerveau ? Qu’en est-il pour les animaux ?

L’ouvrage explore aussi les expériences de morts imminentes (EMI ou NDE), en relatant des témoignages forts qui se rejoignent sur le fait qu’il existe deux mondes à la fois : le monde limité caractérisé par notre corps physique et le monde illimité, dirigé par notre conscience.

Cherchez votre âme : par la méditation, le yoga, une balade en forêt, un coucher de soleil. La lumière et la musique aussi.

La preuve par l’âme de François de Witt, en confrontant différentes théories, en s’intéressant à des thèmes variés mais toujours orientés vers la présence de l’âme, est un livre enrichissant qui apporte une vision complète sur la question de notre immortalité.

 

L’auteur :

Après ses études à Polytechnique et Sciences Po, François de Witt devient journaliste et enquête pendant près de dix-huit ans sur le monde économique et financier pour le journal L’Expansion. Il se dirige par la suite vers La Vie française, Challenges et Mieux vivre votre argent. François de Witt est aussi attiré depuis son plus jeune âge par le paranormal et la spiritualité. Son parcours professionnel ne l’a pas empêché de poursuivre ses recherches et à se tourner tout naturellement vers l’âme, un sujet bien souvent critiqué et rejeté par la science.

 

Pour aller plus loin :

 

→ Pour se procurer le livre “La preuve par l’âme” de François de Witt

Voici également une interview de l’auteur François de Witt sur la Télé de Lilou :

 

Rédaction : Mélanie Coudert

0 0 Continue Reading →

Zoom sur le Yoga : son origine, ses bienfaits, ses pratiques !

Tout savoir sur le Yoga

 

Les origines du Yoga

Tout savoir sur le Yoga, top méditationLe mot « Yoga » vient d’une très ancienne racine sanskrite, « jug » qui signifie relier, joindre, unir, mettre ensemble, notamment le corps, le cœur et l’esprit. Tout le travail tend à unifier l’être humain en le mettant en relation avec son intériorité.

L’Inde est la terre d’origine du yoga : son histoire est étroitement liée à celle de la civilisation indienne. C’est une discipline élaborée depuis la plus lointaine antiquité pour aider les êtres humains à traverser la souffrance, et trouver l’unité et la joie dans leur corps et leur âme.

 

Les bienfaits du Yoga 

Le yoga est relaxant car il est basé sur le contrôle du souffle. Les postures tendent à exécuter des séries de contractions puis de relâchements. Dans une posture, on va contracter certaines parties du corps et apprendre à les relâcher. La détente vient du fait que l’on est toujours attentif à son corps et à sa respiration. Le souffle et le mental étant intimement lié, quand on a un bon contrôle de sa respiration, le mental est apaisé… 

Le yoga apporte de nombreux bénéfices. Il apporte une sensation de bien-être et de détente. Cette discipline amène de nombreux bienfaits corporels comme la maîtrise du corps et un gain d’élasticité et de souplesse. Elle apporte également du dynamisme et permet de mieux résister à la fatigue. Elle améliore l’hypertension artérielle en évacuant les tensions du corps et la digestion, et stimule la circulation du sang. Le yoga permet aussi de réduire les douleurs du dos, du cou et des articulations (arthrite). 

Outre les bienfaits physiques, le yoga permet de développer un bien-être psychique. Il augmente la force psychique, combat le stress, l’anxiété et permet de recouvrer calme et sérénité. Il améliore aussi le sommeil et permet de prendre conscience de son corps. 

Le yoga apporte beaucoup de bien-être, de la souplesse mais permet également de mieux résister à la fatigue. Le yoga participe également à l’amélioration des douleurs lombaires et des cervicales, de l’hypertension artérielle et la digestion. Il améliore également la force psychique, les effets du stress, la qualité du sommeil. 

(Extrait de l’article Du journal des femmes : http://sante-medecine.journaldesfemmes.com/contents/925-yoga-bienfaits-et-contre-indications#benefices)

.

Les principes fondamentaux du Yoga

Le yoga est une discipline qui associe exercices physiques, exercices respiratoires, exercices de concentration / méditation et exercices de relaxation.

 

Swami Vishnudevananda, célèbre Maitre Yogi, a synthétisé la science du yoga en cinq principes :

1.Le choix de l’exercice :

  • L’exercice doit être approprié.

  • Il n’est pas question de maltraiter son corps en faisant un exercice de façon inadéquate ou en pratiquant un exercice contre-indiqué à notre état de santé.

2. La respiration correcte :

  • La respiration tient une place primordiale dans le yoga.

  • Chaque mouvement est rythmé par la respiration.

  • Faire un exercice sans savoir respirer de façon correcte ne servirait à rien. Elle stimule le plexus solaire, où se trouve un immense potentiel énergétique. Par des techniques de respiration spécifiques, cette énergie est libérée, régénérant ainsi le corps et l’esprit.

3. La relaxation correcte :

  • L’exercice pratiqué avec une respiration correcte doit aussi se faire avec la présence correcte du pratiquant.

  • La pensée ne doit pas vagabonder pendant la pratique.

  • Ceci amène une certaine concentration sur le moment présent, mais en même temps le vide mental de tout ce qui ne concerne pas l’action présente et la relaxation. La relaxation est essentielle pour être en bonne santé physiquement et mentalement.
    Le Yoga enseigne les trois niveaux de la relaxation : physique, mentale et spirituelle.

4. L’alimentation :

  • Moins répandu en Occident, ce principe est toutefois essentiel dans le yoga de l’Inde.

  • L’alimentation végétarienne est la plus bienfaisante qui soit pour le corps et le mental et ménage en même temps l’environnement.

  • On retrouve également ce principe dans l’Ayurvédisme.

5. La concentration / méditation : 

Ce principe est à la fois lié au mental et à la spiritualité.

.

Quel type de Yoga choisir ?

Yoga santé, top méditation

 Le yoga n’exige pas de compétences particulières. Il facilite presque instantanément la détente mentale et musculaire. Il développe la souplesse, tonifie l’ensemble du corps et aide à soigner plusieurs problèmes musculosquelettiques.

Une pratique régulière favorise une meilleure santé générale.

Il existe de nombreux types de Yoga. Chacun combine les postures, les exercices respiratoires et la méditation d’une façon plus ou moins énergique ou douce, animée ou calme. Voici les plus courants en Occident en fonction de vos objectifs :

 

Type de yoga conseillé (sauf contre-indications particulières)

Objectifs

Yoga du rire

Hatha-yoga

Yoga Nidra

Yoga Anusara

Apprendre à mieux gérer son stress.

Réduire l’anxiété.

États dépressifs passagers.

Yoga Nidra

Yogalates

Vaincre l’insomnie, les troubles du sommeil (réveils nocturnes, difficultés d’endormissement).

Kundalini Yoga

Yoga Kripalu

Mantra Yoga

Éviter le déséquilibre énergétique

Manque d’énergie, ou à l’inverse,

Trop-plein d’énergie (sans raison particulière qui aurait pu être évoquée par un médecin traitant).

Bikram Yoga

Power Yoga

Ashtanga yoga

Perdre du poids sans forcément passer par un régime alimentaire draconien.

Affiner sa silhouette, se sculpter.

Envie de se dépenser par des exercices dynamiques.

Yoga Intégral

Jnana yoga

Bhakti yoga

Kriya Yoga

Yoga Sivananda ou Vedanta.

Recherche d’un équilibre corps/esprit.

Développement spirituel.

Méditation.

Mieux se connaître et mieux s’accepter.

Yoga iyengar 

Viniyoga 

Exercices doux et progressifs pour tous les publics (et débutants).

Yoga femme enceinte

Yoga pour senior

Yoga pour enfant

Yoga pour un public particulier.

Comment pratiquer le Yoga :

Yoga et méditation, tout savoir sur le yoga, top méditation

Vous pouvez faire du Yoga seul à la maison, dans la nature et/ou en groupe.

Toutefois, commencer seul le yoga, en suivant des vidéos ou en lisant des livres ou des articles peut se

révéler un peu compliqué. Lorsque l’on débute, suivre quelques cours « en vrai » donne un bon aperçu de ce qu’est le yoga, l’état d’esprit, et des quelques précautions à prendre si on a des blessures, des problèmes d’articulation, ou d’autres contre-indications.

Utilisez un tapis de yoga pour effectuer vos exercices.

.

Cours de Yoga sur Youtube :

Vous trouverez plein de vidéos de yoga sur youtube, voici notre petite selection :

 

Pour les débutants :

Yoga : souplesse pour les débutants

30 minutes de yoga pour débutant

Cours de Yoga Vinyasa pour débutants

.

Pour les plus confirmés :

Exercices de Yoga pour le matin

Yoga du matin

.

Découvrez ce diaporama de 60 postures de yoga expliquées et en images

.

Rédaction : Top méditation

0 0 Continue Reading →

La compassion ou l’ouverture du coeur, source de Bonheur

La compassion ou l’ouverture du coeur, source de Bonheur !

 

La compassion, comment la définir ?

La compassion est une énergie qui nous relie aux autres tout en permettant une reconnexion à soi.

Chaque être humain est capable d’éprouver de la compassion à différents niveaux. Il est bien souvent plus facile de la ressentir au contact de membres de notre famille ou d’amis.

La compassion contribue à améliorer nos relations avec les gens qui nous entourent en éprouvant de l’empathie à leur égard : On apprécie les autres tels qu’ils sont, sans jugement, on tente de comprendre leurs souffrances en intégrant l’idée qu’ils sont comme nous : ils ressentent les mêmes peurs, les mêmes insécurités dont ils tentent de se protéger en agissant de façon impulsive sans penser aux conséquences.

Nous-mêmes réagissons de la même manière lorsque nous sommes confrontés à des événements imprévus, parfois dramatiques, qui nous dépassent. 

La méditation de compassion nous offre ainsi une nouvelle perception du monde extérieur au-delà des apparences. On comprend que l’autre est comme nous :

  • Comme moi, autrui est en quête du bonheur 
  • Comme moi, autrui a connu des périodes de souffrance, de tristesse et de solitude
  • Comme moi, autrui cherche à combler ses besoins et à éviter les souffrances
  • Comme moi, autrui commet des erreurs et est en perpétuel apprentissage de la vie

 

Par l’ailleurs, la compassion est un outil formidable nous permettant de nous réconcilier avec nous-mêmes : Animés par l’empathie qui nous pousse à faire progresser l’autre et à lui donner le meilleur de notre personnalité, nous devenons moins autocentrés et plus altruistes.

Ainsi, nous apprenons à lâchez-prise et parvenons à apaiser nos obsessions et nos inquiétudes du quotidien, à nous libérer de nos pensées négatives peu constructives pour envisager la vie et ses tracas sous un angle nouveau.

La méditation de compassion offre alors un remède efficace contre la souffrance en réduisant nos comportements négatifs nous permettant de choisir des réponses plus appropriées pour résoudre les problématiques de la vie.

 

Comment exercer et développer sa compassion ?

D’après les préceptes du Dalai Lama, la compassion peut se décliner en 3 niveaux :

 

  • Le premier consiste à voir l’autre comme un autre soi, à considérer autrui comme un égal avec les mêmes préoccupations, les mêmes inquiétudes

 

  • Le deuxième consiste à être capable d’échanger avec autrui pour mieux comprendre la réalité de ses souffrances, notamment par le processus de la visualisation.

 

  • Le troisième et dernier niveau consiste à considérer l’autre comme plus important que soi, à faire passer son bonheur avant le nôtre et à lui donner le meilleur de nous-même pour l’aider à se sentir plus heureux.

 

.

Afin d’exercer sa compassion, il est nécessaire de procéder par étapes :

  • Commencez tout d’abord par éprouver de la compassion pour vos proches, les gens que vous aimez déjà mais aussi pour vous-même.

 

  • Par la suite, vous serez capables d’éprouver de la compassion vis-à-vis de personnes plus neutres telles que les commerçants de votre quartier, votre voisin, le facteur…

 

  • Une fois cette étape franchie, vous serez en mesure de ressentir de la compassion envers les personnes que vous n’appréciez guère.

 

  • Cette dernière étape est loin d’être facile mais envisagez cet exercice comme un challenge personnel et une opportunité d’évoluer, de vous rendre meilleur.

 

L’objectif principal est de parvenir à vous libérer de la notion d’amis/ennemis : il n’est pas impossible que vos ennemis d’hier deviennent vos amis de demain. A ce propos, Henri Longfellow, poète américain, disait :

« Si nous pouvions lire l’histoire secrète de nos ennemis, nous pourrions trouver en chaque personne suffisamment d’inquiétude et de souffrance pour désarmer toute hostilité. »

.

Voici quelques conseils pour vous aider à développer l’art de la compassion :

Isolez-vous dans un endroit calme.

Rappelez-vous une souffrance ou un moment particulièrement pénible que vous avez dû gérer.

Ressentez pleinement cette souffrance et revivez-la dans l’instant présent. Sentez l’effort de lutte et de résistance dans votre corps.

Cet effort dont vous avez fait preuve pour affronter cette situation douloureuse.

Visualisez une personne que vous appréciez ou non et transposez votre souffrance chez cette personne. Vous ressentez cette douleur à l’identique, telle que vous l’avez vécue vous-même.

Souhaitez à cette personne du bonheur et comprenez, dans le cas où il s’agirait d’un individu que vous n’appréciez pas qu’il n’est pas responsable de vos réactions, de vos paroles, pensées et actes.

Admettez que cette personne que vous détestez est par ailleurs appréciée par d’autres. Tenter d’entrevoir ses qualités et les points communs que vous pourriez avoir avec elle plutôt que ses défauts.

 

En stimulant la compassion, vous ouvrez votre cœur et vous libérez progressivement des frustrations, des jalousies. Vous gérez les situations et vos relations aux autres avec plus de calme et de pacifisme. Vos relations vont s’en trouver grandement améliorées faisant émerger des concepts fondamentaux de la communication non-violente : générosité réciproque, écoute sincère, respect de soi et acceptation des différences.

En conclusion, une pratique réguliere de la méditation de compassion permet de mieux se comprendre et mieux comprendre l’autre nous menant vers une plus grande ouverture d’esprit : C’est l’illustration d’une disposition d’esprit équilibrée et positive.

La compassion nous apporte un bonheur immédiat et qui dure sur le long terme. Cultiver la compassion permet donc de progresser vers la voie du bien-être authentique, on devient plus disponible pour autrui, on répand du bonheur autour de nous et de fait, nous nous sentons à notre tour plus heureux et en harmonie avec nous-mêmes.

.

Pour aller plus loin :

Découvrez notre pack de méditation “Je cultive l’Amour Universel” réalisé par Chantal Riailland : 

Je cultive lamour universel méditations guidées

Rédaction : Laura Franchi

0 0 Continue Reading →

Burn out, comment le détecter et y faire face ?

Burn out, comment le détecter et y faire face ?

 

Burn out comment le détecter et y faire face, top méditationLe Burn out désigne un état de fatigue émotionnel et physique intense résultant bien souvent d’une accumulation de stress liée à la multiplication de tâches à réaliser, à un surmenage mental, à la compétition entre salariés et à l’obligation de résultats rapides.

Selon l’organisation mondiale de la santé, le burn out se caractérise par « un sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle et d’incapacité à aboutir à des résultats concrets au travail ».

Le Burn out touche tout le monde !

A tout âge et dans toutes les profession. « Le plus souvent, ce sont des personnes très engagées dans leur travail, qui aiment leur entreprise, des personnes ‘pilier’. Ce sont elles qui subissent le plus les tensions et le stress », confie Catherine Vasey, psychologue, dans une interview pour www.psychologie.com

Le stress se manifestent par des signes récurrents qui s’installent dans le temps, comme :

  • une fatigue chronique et des troubles du sommeil,
  • des angoisses, trop de pression,
  • des vertiges, de l’hyperventilation et de la tachycardie, 
  • des problèmes de poids,
  • des douleurs musculaires, digestives (troubles du transit types diarrhées/constipation ; vomissements),
  • des problèmes de peau

 

Le stress devient chronique lorsque vous le ressentez en permanence, ou lorsque vous ressentez ces symptômes fréquemment.

Le danger est de s’habituer à un état de stress permanent et de ne pas s’en rendre compte, de se couper de soi-même et des alarmes qu’actionne le corps épuisé.
Votre corps, votre esprit, votre âme finissent par vous dire STOP.

_

Symptômes du Burn out

Voici quelques symptômes significatifs qui pourront vous aider à reconnaître ce nouveau « Mal » du travail qui n’épargne aucune catégorie socio-professionnelle.

 

  • Stress permanent au travail :

Des dossiers qui s’accumulent un peu plus chaque jour, des délais impartis trop courts, une hyper connectivité (wifi, appels et mails professionnels envoyés à toute heure du jour et de la nuit) qui vous empêche de rompre avec votre activité. Vous vous sentez constamment débordé, vous n’arrivez plus à vous organiser. Malgré les journées à rallonge, votre productivité baisse et vos supérieurs vous le font bien remarquer… c’est le moment de lever le pied et de prendre de la distance face à des attentes excessives et des objectifs irréalistes (une personne ne peut à elle seule effectuer le travail de 5). De cette manière, on se libère du piège du perfectionnisme.

 

  • Epuisement émotionnel et troubles du comportement :
    Vous vous sentez « vidé » intérieurement, votre émotivité est exacerbée et vous ressentez de brusques accès de colère ou d’anxiété. Vous êtes très facilement irritable, un rien vous contrarie et vous pouvez à tout moment changer d’humeur.

 

  • Troubles physiques :

Vous constatez que vous développez davantage de prédispositions aux troubles suivants : insomnies liées à vos préoccupations professionnelles, perte d’appétit, problèmes de digestion, maux de tête, douleurs musculo-squelettiques, instabilité de la tension artérielle, tachycardie, palpitations, acouphènes. Par ailleurs, vous rencontrez de grandes difficultés à effectuer un effort physique qui d’ordinaire ne vous pose aucun problème (monter des escaliers)

 

  • Perte de confiance en Soi :

Vous doutez de vous même et avez tendance à vous dévaloriser. Au travail, vous ne vous sentez pas à la hauteur et remettez en question vos compétences et vos performances au sein de votre société. Puis peu à peu, vous vous repliez sur vous-même et tendez à rompre tout lien social y compris avec votre entourage proche.

 

  • Fatigue chronique et consommation de substances psychoactives :

Vous êtes constamment fatigué, le sommeil n’est plus réparateur et les weekends prolongés ou les congés de plusieurs semaines ne suffisent plus à recharger vos batteries. Vous oubliez des rendez-vous ou êtes sujet à des pannes de sommeil régulières ou des insomnies. Ainsi, pour pallier à ce cruel manque de sommeil, vous consommez de manière accrue des stimulants tels que l’alcool, le tabac ou des drogues.

 

  • Démotivation et dépersonnalisation :

Vous rechigner à vous rendre au travail le matin. Vous ne ressentez plus l’envie de vous investir autant qu’avant et votre rapport à l’autre est déshumanisé : Vous percevez vos collègues, supérieurs, patients ou client de manière négative et adoptez avec eux un comportement froid, parfois cynique et presque « robotisé ».

 

Burn out, que faire ?

Il est temps de prendre soin de vous ! De vous reconnaitre victime de ce processus dévastateur qui vous a progressivement et inconsciemment privé de toute sérénité, pourtant essentielle à votre santé et votre bien-être intérieur.

Consulter rapidement un médecin afin de faire un bilan de santé et de mettre en place une stratégie de soins adaptée en fonction de vos symptômes et de votre état. N’attendez pas que cela empire.

Prendre du repos est aussi souvent nécessaire pour arrêter le processus qui s’est installé et qui vous a dévoré. Distinguez les sources de stress pour apprendre à les gérer autrement ou à les changer.

Demandez à vos supérieurs de faire le point et informez-les formellement de votre épuisement professionnel. Préférez toujours le dialogue si cela vous est possible. 

.
Se reconnecter à soi grâce à la méditation

Dans un état de stress permanent, on est comme coupé de soi-même et happé par des centaines de pensées qui fusent dans tous les sens et finissent par nous épuiser totalement.

Apprenez à ne rien faire. Libre de toutes pensées. A lâcher prise quotidiennement, le temps d’un instant.

La pratique de la méditation permet de mieux appréhender son monde intérieur, mieux gérer le stress, d’accueillir ses émotions et d’avoir un regard plus positif sur les choses. Elle vous mènera vers une sérénité intérieure.

Prenez un peu de temps quotidiennement rien que pour vous et installez des rituels de détente et de méditation.

N’oubliez pas l’importance de l’exercice physique régulier et d’une alimentation saine et équilibrée (la moins industrielle et la plus naturelle) ainsi que des bonnes nuits de sommeil.

 

Pour aller plus loin :

 

Pour plus d’informations, vous pouvez visiter le site de l’association France Burn out : http://asso-franceburnout.fr/

Découvrez notre pack “SOS Burn out” qui vous accompagnera vers la guérison.

 

Top méditation : Laura Franchi

0 0 Continue Reading →

45 000 pensées par jour

45 000 pensées par jour !

 

Ce serait le nombre de pensées que notre cerveau / mental produit chaque jour à notre insu ! Incroyable non ? Ce processus automatique est commun à tous les êtres humains.

 

45 000 pensées par jour, le mental, top méditation

 

3 secondes dans l’instant présent

La NSF (The Public Health and Safety Organization) estime que ce nombre varierait entre 12 000 et 60 000 pensées par jour, en fonction des personnes et de leur état intérieur.

Si l’on divise le nombre de secondes qu’il y a en une journée avec une moyenne de 30 000 pensées, on obtient environ une pensée toutes les 3 secondes.

Daniel Kahneman, célèbre psychologue et économiste américano-israélien explique ce phénomène intérieur par «  le présent psychologique » : une fenêtre d’environ 2 à 3 secondes dans laquelle nous sommes complètement dans l’instant présent – tout le reste est déjà soit passé soit à venir.

Ainsi, toutes ses pensées qui obstruent notre esprit concerneraient le passé ou l’avenir.

  • Est-ce que j’ai bien fait ?

    Passé present futur, top méditation

  • Je regrette telle chose…

  • J’aurai aimé que…

  • J’espère que…

  • Comment vais-je faire pour…

 

Certaines études montrent aussi que 90% de nos pensées sont les mêmes chaque jour et que la plupart d’entre elles sont négatives.

Ainsi, passant souvent à côté du moment présent, nous ressassons le passé et anticipons le futur, obsédés par des erreurs que nous aurions pu faire, des remords, des regrets, toutes sortes de planifications parfois angoissantes, des peurs passées ou à venir…

Constamment soumis à ce processus mental, c’est malheureusement un nombre infime de nos pensées qui est axé sur ce qui est vraiment important et réel : le moment présent.

Eckhart Tolle, écrivain et conférencier allemand explique que « la plupart des humains ne sont jamais pleinement présents dans le moment présent, parce qu’inconsciemment ils croient que le moment suivant sera certainement plus important que celui-ci. Mais alors vous ratez votre vie entière, qui n’est plus jamais le moment présent. »

 

La méditation pour calmer l’esprit et trouver la paix intérieure

Notre cerveau est comme un générateur automatique de pensées souvent hors de contrôle.

Singe de l'esprit le mentalDans les traditions bouddhistes et taoïstes, il est dit qu’en chacun de nous, dans notre tête, se trouve un petit singe. Turbulent, agile, sautant de branche en branche, d’idée en idée, du passé au futur, il est partout à la fois, partout sauf au centre, sauf dans le moment présent… là où vous aimeriez justement garder de votre attention.

Les personnes qui pratiquent la méditation connaissent bien ce phénomène : le flux illimité de pensées négatives, limitatives, répétitives et illusoires… !

Lorsque l’on commence à méditer, la première étape est d’observer ce processus intérieur et d’en prendre conscience. Cela n’a l’air de rien mais c’est en fait la base de tout : une meilleure compréhension de soi pour pouvoir être à l’écoute de soi-même.

Une fois que l’on prend conscience de ses processus mentaux et des émotions qui en découlent, on peut balayer nos pensées comme des feuilles mortes, et s’enraciner plus facilement dans l’instant présent.

Cela demande un peu d’entrainement avant d’y arriver car nos processus mentaux sont ancrés en nous.

Puis, en méditant régulièrement, les pensées négatives diminuent et s’espacent tandis que la conscience se dilate. Et la sagesse du cœur grandit à mesure que la peur de l’esprit diminue.

 

« Si tu es déprimé, tu vis dans le passé. Si tu es impatient, tu vis dans le futur. Si tu es en paix, tu vis dans le présent. »

Lao TSEU, Sage chinois (6e siècle av. J.C.)

 

Pour aller plus loin :

Retrouvez nos packs de méditations guidées pour calmer le mental :

Calme mental

Se connecter à Soi

Vivre le moment présent

Détente absolue

 

Ou inscrivez-vous gratuitement sur notre site pour profiter de nos bonus bien-être : des vidéos de relaxation par la respiration, une playlist de musiques relaxantes et méditatives et une playlist de méditations guidées

Top méditation

0 0 Continue Reading →

La pensée positive, par où commencer ?

La pensée positive : Par où commencer ?

 

La pensée positive, top méditation

Stress, tracas quotidiens, ambiance exécrable au travail, épreuves douloureuses… Comment surmonter les difficultés de la vie en s’efforçant de voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide ?

Les plus dubitatifs diront que le bonheur permanent n’existe pas et qu’envisager tous les obstacles de la vie sous un angle positif est impossible… 

Difficile ? Probablement. Impossible ? Certainement pas ! 

La pensée positive est, en effet, un outil nous permettant de trouver en nous des ressources insoupçonnées pour faire face aux aléas de la vie. Loin d’être un pouvoir magique inné ou un mythe, la pensée positive se cultive et demande un travail d’introspection qu’il faut entraîner. 

.

Gandhi disait :

“Vos croyances deviennent vos pensées. Vos pensées deviennent vos paroles. Vos paroles deviennent vos actions. Vos actions deviennent vos habitudes. Vos habitudes deviennent vos valeurs. Vos valeurs deviennent votre destin.”

.

Autrement dit, nos pensées négatives ont un réel impact sur notre destin dans la mesure où elles conditionnent certains de nos choix ainsi que notre comportement vis-à- vis de nous-mêmes…et des autres. Il donc important de comprendre que nous ne sommes en aucun cas prisonnier de nos pensées et que nous pouvons à tout moment « faire une pause » et zapper nos idées noires un peu comme un mauvais programme télé.

Le but de la pensée positive n’est pas d’occulter vos problèmes mais de les envisager sous un angle de vue différent : Les mauvais côtés de la vie, aussi nombreux soient-ils, ne sont pas les plus importants et surtout ne sont pas les seuls à rythmer votre existence !

L’objectif de cet article est donc de vous donner quelques clefs pour vous initier à la pensée positive et vous aider à voir la vie du bon côté !

 

Règle n°1 : Se focaliser sur les aspects positifs

(même infimes !)

La Pensée positive, top méditation

Une cellule familiale solide, un entourage amical présent, un travail épanouissant, une vie de couple harmonieuse, une santé au beau fixe… il y a forcément un paramètre de votre vie qui ne vous cause aucun souci.

Le positif peut même se cacher derrière des choses plus triviales comme le sourire d’un enfant, un paysage apaisant, un endroit familier réconfortant ou même un film ou une musique entraînante. Concentrez votre attention sur toutes ces petites choses qui vous font du bien et n’hésitez pas à les lister pour que cela devienne plus visuel et concret pour vous.

 

Règle n°2 : Prenez soin de vous !

Esprit sain corps sain - Pensée positive, top méditation

Un esprit sain commence par… un corps sain !

Adoptez une alimentation saine et équilibrée et chouchoutez votre corps car il est votre moteur.

Pratiquez une activité sportive pour vous défouler et décharger toute votre négativité. Le yoga, la natation, la danse, les arts martiaux ou la course, peu importe, tant que cela vous aide à ressentir votre corps.

Enfin, veillez à vous aménager un sommeil régulier et réparateur.

Evitez les écrans avant de vous coucher et préférez un bon livre, une activité créative ou une séance de méditation ou relaxation.

 

Règle n°3 : Entourez-vous de personnes qui vous font du bien

compassion amour méditation

La positivité est contagieuse, privilégiez donc les personnes qui vous communiquent leur bonne humeur et qui vous font rire. Evitez au contraire les personnes pessimistes qui pourraient vous transmettre leur état d’esprit négatif.

 

Règle n°4 : Ne vous fixez pas d’objectifs impossibles

Pensée positive, top méditationTenez vos engagements et fixer vous des objectifs raisonnables à atteindre. Multipliez les engagements et les projets, c’est risquer de multiplier les échecs et les déceptions et donc de laisser la porte ouverte à une autocritique sévère et au dénigrement de soi.

Fixez-vous un ou deux engagements importants à tenir, vous pouvez même les écrire si cela vous aide à les visualiser. Cela vous permettra d’être au clair avec vous-même. En respectant les objectifs à atteindre, vous stimulez votre confiance en vous, votre bien être et renforcez l’estime de soi. De cette manière vous vous sentez en harmonie avec vous-même et vos valeurs profondes.

Soyez indulgent avec vous-même et conscients de vos limites, acceptez-les sans rougir, c’est la meilleure voie vers la réussite.

 

Règle n°5 : Méditez et exercez votre imagination.

La méditation permet de mieux se connaître, d’identifier ses forces et ses points d’amélioration et d’être en paix avec ce que nous sommes. Elle nous permet également de mieux comprendre comment nous réagissons face à des événements qui nous dépassent et nous aide à prendre du recul face à des situations complexes. Méditer nous permet également de « reprogrammer notre esprit » pour revenir aux fondamentaux, à ce qui nous est vraiment essentiel.

La méditation de pleine conscience nous enseigne plus particulièrement à voir au-delà des pensées, à se concentrer et à apprécier l’instant présent. Ainsi nous parvenons à distinguer plus facilement les pensées que nous pouvons suivre (positives), et celles qu’il est préférable d’ignorer (négatives).

La pensée positive, enfin, est également une représentation visuelle positive qui aide à mettre des images sur ce que l’on dit ou souhaite accomplir de manière à créer une nouvelle habitude profondément ancrée en vous.

Vous pouvez visualiser positivement une situation qui génère du stress en vous, ou visualiser un paysage intérieur merveilleux dans lequel vous vous sentez bien.

On reformate complètement notre mode de pensée et on repart sur de nouvelles bases !

.

Pour aller plus loin :

Nos méditations guidées « Chasser les idées noires » et « Booster sa positivité » vous aideront à bâtir de nouveaux schémas mentaux et constituent un complément interactif intéressant à l’élaboration de la pensée positive.

Pour les découvrir : 

Le pack “Chasser les idées noires” 

Le pack “Booster sa positivité

.Rédaction : Laura Franchi

0 0 Continue Reading →

5 étapes pour apprendre à méditer

5 étapes pour apprendre à méditer

 

Ce n’est pas toujours évident de se lancer dans une nouvelle pratique et encore moins de se motiver à continuer. Pourtant, la méditation demande du temps et de la patience.

Nous vous livrons cinq étapes qui vous guideront vers une pratique confiante et durable.

 

5 étapes pour apprendre à méditer, top méditation

 

Première étape : Se libérer des croyances

Quand nous souhaitons nous mettre à la pratique de la méditation, nous avons tendance à avoir en tête toutes les informations que nous avons récoltées auparavant. La posture, la respiration, les pensées, le temps auquel nous devons nous y consacrer… Avant même d’avoir commencé, nous sommes déjà submergés par des attentes qui peuvent nous bloquer ou nous décevoir.

Lâchez prise. Pour apprendre à méditer, il est important de commencer la pratique en se libérant totalement des attentes que vous pouvez avoir afin de vous permettre d’être complètement ouvert et disponible à toutes les sensations que vous pourrez ressentir. Laissez tomber votre mental et votre égo et abandonnez-vous pleinement à l’expérience.

 

Deuxième étape : Se créer un environnement propice à la détente

Une fois que vous avez décidez de prendre du temps pour vous centrer sur vous-même, il est préférable de se sentir à l’aise dans votre environnement. Votre corps aura ainsi plus de facilité à se détendre dans la posture. Prenez le temps de vous installer confortablement dans un lieu calme, agréable et reposant.

N’hésitez pas à vous réserver un espace consacré à la méditation ou simplement à installer quelques coussins pour être plus confortable. Le dos droit, le corps détendu et relâché, focalisez votre attention sur votre respiration. C’est dans le silence et l’immobilité que vous vous apercevrez du flux infini de vos pensées. Ne les suivez pas, ramener constamment votre attention sur votre respiration. Ne jugez pas les pensées qui arrivent. Soyez neutre et bienveillant.

 

Troisième étape : Prendre son temps

La méditation demande du temps et de la pratique. Une première séance apporte du calme et de la détente, mais il est nécessaire de s’y consacrer quotidiennement ou le plus souvent possible pour obtenir des résultats positifs à long terme.

Inutile de vous mettre la pression ou de vous forcer à atteindre des objectifs concrets immédiats : prenez le temps de vous laisser aller dans la pratique et de ressentir les sensations que vous procure chaque séance. Petit à petit, vous pourrez alors observer les résultats et être pleinement conscient de vos progrès. 

 

Quatrième étape : Allier le corps et l’esprit

La méditation ne consiste pas uniquement à faire le vide mental et à se décharger de ses pensées négatives, mais également à être à l’écoute de son corps. Une fois dans la posture, prenez le temps d’observer en conscience les muscles de votre corps. Concentrez vous sur vos sensations, sur vos potentielles crispations et respirez calmement. Le corps et l’esprit doivent être liés et ne faire plus qu’un.

Si des pensées interviennent et vous éloignent de ce moment de relaxation que vous vous accordez, ramenez doucement votre attention sur votre respiration, sans jugement ni déception. Il est tout à fait normal d’avoir des pensées, il ne faut pas essayer de les contrôler ou de les rejeter, mais uniquement de les observer et de les laisser passer.

 

Cinquième étape : Être présent quotidiennement

La méditation, au fur et à mesure de sa pratique, devient un mode de vie qui apporte un équilibre entre la conscience du corps et la maîtrise de l’esprit. Petit à petit, vous pouvez vous entraîner à être présent dans des instants de la vie quotidienne : sous la douche ou en faisant la vaisselle par exemple. Ces entraînements permettent d’apprécier chaque petits moments et de ne plus se laisser submerger par le passé ou les choses qu’ils nous restent à faire.

Le fonctionnement du mental nous embarque en permanence dans des réflexions ou des doutes récurrents. La méditation apprend à ne pas nous attacher à nos pensées et à ne pas s’y attarder.

Plus vous pratiquerez la méditation, plus vous arriverez à vivre totalement l’instant présent sans subir les pensées encombrantes. 

Vous serez capable de repérer vos processus mentaux négatifs et automatiques pour les dépasser, ne plus s’y attacher. Vous vous sentirez de plus en plus léger, moins stressé, et plus en accord avec vous-même.

N’hésitez pas à créer un compte sur notre site pour découvrir nos bonus bien-être : des vidéos de relaxation par la respiration, des méditations guidées pour découvrir la méditation et une playlist de musiques relaxantes et méditatives. Le contenu sera enrichi au fur et à mesure !

Et pour aller plus loin, découvrez tous nos packs de méditations guidées réalisés par nos thérapeutes expérimentés, classés par thème et comportant chacun plusieurs séances de méditation : https://topmeditation.com/nos-meditations-guidees/ 

 

Bonne découverte ! Et n’oubliez pas d’être indulgent avec vous même et surtout, de vous aimer profondément !

 

Rédaction : Mélanie Coudert

0 0