6 activités anti-déprime qui calment le mental !

.

Dans notre société actuelle, l’utilisation fréquente des nouvelles technologies a tendance à nous conduire vers des activités répétitives et monotones qui limitent le dynamisme de notre cerveau. Quelles sont les activités qui vont nous redonner le sourire et nous apaiser?

Selon la psychologue et neuroscientifique Kelly Lambert, le progrès empêche notre cerveau d’avoir pleinement accès au sentiment de récompense lié à l’effort. La dépression se manifeste notamment par un « ralentissement » dans tous les registres de la vie quotidienne : vie affective, fonctionnement intellectuel, forme physique, mécanismes vitaux et corporels, entraînant un manque de plaisir et une incapacité à se concentrer et à positiver.

En fait, tout se joue ou presque dans notre cerveau !

.

Comment cela fonctionne ?

Le noyau accumbens joue un rôle central dans le circuit de récompense. Son fonctionnement repose principalement sur deux neurotransmetteurs essentiels : la dopamine, qui favorise l’envie et le désir, et la sérotonine, dont l’effet traduit plutôt la satiété et l’inhibition.

Mais le noyau accumbens ne vit pas en autarcie. Il entretient d’étroites relations avec d’autres centres impliqués dans les mécanismes du plaisir.

En particulier l’aire tegmentale ventrale du mésencéphale, l’une des régions les plus primitives du cerveau située au sommet du tronc cérébral. Ce sont les neurones de cette région qui synthétisent la dopamine que leurs axones dirigent ensuite dans le noyau accumbens.

Il y a aussi le cortex préfrontal dont le rôle de planificateur et de motivateur de l’action est bien établi. Il est un relais significatif du circuit de la récompense, également modulé par la dopamine.

Deux structures du système limbique participent aussi activement au circuit du plaisir. D’abord l’amygdale, qui s’occupe de colorer affectivement les perceptions façon agréable ou désagréable.

Et puis l’hippocampe, pilier de la mémoire, qui s’occupe de conserver les souvenirs agréables.

Ainsi, ce circuit cérébral est le système qui met en corrélation le mouvement, l’émotion et la pensée. S’il est perturbé, alors nous le sommes aussi !

Afin de diminuer les symptômes de la dépression ou de calmer un mental très actif, il est possible, au travers d’activités précises, de stimuler ces zones du cerveau responsables du plaisir et de la motivation et d’apaiser le mental par la focalisation de votre attention sur le moment présent.

.

  1.       L’art thérapie

 

art therapie meditation

L’art thérapie est une forme de psychothérapie qui, par le mouvement du corps et du geste de création artistique, permet de se détendre et de laisser surgir des émotions. En sollicitant l’imagination, l’intuition, la pensée et les émotions, l’art thérapie dévoile les sentiments présents en nous. Cette activité peut conduire à des guérisons physiques ou émotives par l’acceptation de nos sentiments et la découverte d’aspects de notre personnalité.

.

  1.      Le sport

 

sport anti deprime

.

Ce n’est plus un secret pour personne, l’activité physique a un impact positif sur la santé et l’humeur. Elle conduit à augmenter le taux d’endorphine dans le corps et ainsi à diminuer la douleur et à provoquer un état euphorique. La dépression conduit à l’isolement et bien souvent, la pratique d’un sport pousse à changer d’air en sortant de chez soi.

Pour l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), il a été démontré que l’exercice physique améliorerait la santé mentale et les fonctions cognitives, qu’il jouait un rôle dans la prise en charge des troubles tels que la dépression et l’anxiété. Des modes de vie actifs fournissent souvent des occasions régulières de forger de nouvelles amitiés, de maintenir des réseaux sociaux et d’établir des relations avec d’autres personnes.”

.

  1.   Le jardinage

 

jardinage meditation.

Par le contact avec la terre, le jardinage est une activité relaxante et reposante. Les activités manuelles conduisent à stimuler le cerveau et à interagir avec la nature. Denis Richard, chef de service à l’hôpital Henri Laborit à Poitiers, affirme que jardinier est “susceptible de prévenir l’émergence de certains troubles ou d’une dépendance, d’infléchir le cours de certaines pathologies neurologiques, psychiatriques et d’améliorer les conditions de vie.”

Il a ainsi été prouvé que le jardinage est une excellente activité pour notre santé cardio-vasculaire, protège de l’Alzheimer et permet de lutter contre la dépression.

.

  1.   La musique

 

musique méditation

.

Nous avons tous déjà connu l’expérience d’un changement d’humeur suite à l’écoute d’une musique.

“ La musique est la langue des émotions.”

Emmanuel Kant

Il a été prouvé que la musique joue un rôle sur la plasticité cérébrale. Par l’écoute d’une mélodie, le cerveau va sécréter des neuromédiateurs, c’est-à-dire des substances chimiques telle que la dopamine. En s’accumulant dans la zone du noyau accumbens, la dopamine va procurer des sensations de plaisir.  D’autres neurotransmetteurs, comme la sérotonine, aura un effet d’antidépresseur, ainsi que l’endorphine, qui aura un effet apaisant sur la douleur.

Écouter de la musique qui vous fait du bien, apprendre à jouer d’un instrument de musique ou assister à un concert pourra vous stimuler.

.

  1.      Le tricot

 

tricot meditation

Depuis quelques années, la tricothérapie est considéré comme le nouveau yoga. Le tricot se modernise et attire de plus en plus de nouveaux adeptes. En se concentrant sur le mouvement des mains, il permet de calmer le mental et d’évacuer le stress. C’est une très bonne pratique d’approche de la méditation en attirant son attention sur un tâche précise sans chercher à s’attarder sur ses pensées. De plus, tricoter permet d’être pleinement conscient du moment présent. En plus d’apporter un contact physique avec le mouvement des mains, il permet de travailler sa concentration avec méthodologie et régularité sans s’éparpiller dans tous les sens. À vos tricots !

.

  1. Les ballades en Nature

 

Sylvotherapie

Connaissez-vous l’Ecothérapie ou la Sylvothérapie ?

Des études scientifiques ont montré que passer du temps à se promener dans la nature procure de multiples avantages pour la santé mentale (et physique biensur !).

L’écothérapie est une approche de développement personnel ainsi que des soins psychologiques et psycho-somatiques dont la spécificité est de se pratiquer dans l’interaction avec la nature (et/ou des éléments de nature) ; elle inclut le travail avec le corps et les 5 sens.

La Sylvothérapie se base sur le principe que la proximité des arbres ou mieux le contact direct permettent de diminuer le stress, l’anxiété, la rumination mentale, la colère et de favoriser le bien-être psychologique et aussi physique. L’idée que l’énergie transmise par les arbres a une influence sur notre organisme a été appuyée par de nombreuses études scientifiques.

Selon certains théoriciens américains, le besoin de se ressourcer dans la nature serait inscrit au plus profond de nous et nous permettrait de renouer inconsciemment avec des images de notre univers primitif.

Visiblement, nous éloigner d’un environnement urbain et passer du temps dans la nature nous fait du bien ! Ainsi, le cerveau peut se relaxer et entrer dans une sorte d’état de contemplation qui aide à restaurer ou rafraîchir les capacités cognitives.

Essayez de vous programmer au moins une balade par semaine dans un parc ou en forêt, cela pourra vous aider à retrouver le sourire !
  .

Mélanie Coudert – Top méditation